Retour à la bout.

Demi-finale de la ligue des champions

Demi-finale de la ligue des champions
Angers frôle l´exploit

Gerard Sarazin avait déjà un présentiment avant cette rencontre. Quelques heures avant le début de la demi-finale aller de la ligue des champions, le président des Loups d´Angers était conscient que la tâche allait être difficile, mais « Si mes joueurs sont en formes, nous pouvons assister à un grand match ce soir».

Et c´est exactement ce scénario qui se produit. Les loups d´Angers, comme sont surnommés les joueurs du club français d´élite, ont prouvés devant un public enthousiasmé de 1.700 personnes, qu´ils méritaient leur place en demi-finale de la ligue des champions 2018-19. C´est notamment par le biais de victoires à domicile très convaincantes, entre autres face à Bogoria et Saarbrücken, que les loups se sont qualifiés pour ce stade de la compétition. Et ce soir-là, l´exploit face au club d´Orenbourg, grand favori de la compétition, fut a porté de main. Dans le duel opposant deux clubs DONIC, s´est le club français d´Angers qui prit l´avantage par un exploit de Jon Persson face au chinois Yan An, et surtout par la victoire improbable du suédois Jens Lundquist face à Dimitrij Ovtcharov. Menant 2-0 à ce moment, le jeune joueur et espoir de DONIC Joao Geraldo était opposé à son compatriote Marcos Freitas (Orenbourg). Dans cette rencontre, Joao fut rapidement mené 1 :2 aux sets, mais reprit le dessus dans la 4ième manche, en menant 7 :2, lui offrant la possibilité d´un set décisif et surtout d´offrir la victoire sur le score net de 3 :0 à son équipe. « À ce moment, je voyais déjà la rencontre se terminer avec un scénario et score sévère de 0 :3 » nous avoua ouvertement notre star de DONIC Dima Ovtcharov « et je pense que sa aurait été plus qu´une surprise. Finalement, je suis soulagé et satisfait que nous avons réussi à surmonter cette épreuve et remporter la rencontre 3 :2. L’issue de cette rencontre aurait pu être bien différent. »

Le joueur star chinois d´Orenbourg, Yan An souligna que l´adversaire n´a été à aucun moment sou estimé « Nous étions conscient, que l´équipe d´Angers est un adversaire redoutable, et que la rencontre ne sera pas facile » nous avoua-t-il et ajouta « Ouvertement, j´étais un peu stressé durant mon premier match ».

Le duel de deux clubs DONIC – Angers comme Orenbourg sont équipés et partenaires depuis de nombreuses années de l´entreprise Allemande – un match au sommet. Après que Marcos Freitas réussi à reprendre le dessus dans son simple l´opposant à Joao Geraldo, pour s´imposer sur le score de 3 :1, le match prit une nouvelle tournure. Yan An et Dima Ovtcharov se sont imposés à ce moment face aux suédois Jens Lundquist et Jon Persson, mais uniquement la victoire de Dima face à Persson fut relativement claire (11 :6,16 :14,11 :4).

Notre équipe a montrée du caractère ce soir, souligna le vainqueur russe. Mais il serait encore minimisé la réalité de parler d´une victoire difficile. Également Peter Becker, responsable Export de DONIC, qui a assisté au match, attesta à l´outsider français : « Les loups d´Angers ont surpris le grand favori d´Orenbourg par une attitude et performance courageuse. L´exploit sur un score de 3 :0 n´était pas impossible. »

Dimitrij Ovtcharov est suffisamment averti, et malgré la victoire extérieure sur le score de 3 :2, il ne voit pas encore son équipe assurée d´être en finale : « En finalité, s´est un sport d´équipe », résuma Dima après la victoire de son club d´Orenbourg, où chacun des trois joueurs a contribué à la hauteur d´une victoire. « Nous allons tenter de nous qualifier à Orenbourg pour la finale ».

Le moment de vérité sera le 22. Mars prochain, et les amateurs de tennis de table en Russie peuvent déjà se réjouir. Lorsque les deux clubs DONIC s´affronteront lors du match retour à Orenbourg, un grand duel est probable. Et qui sait, si les loups se sentiront peut-être à l´aise en Russie ? 

Les champs suivis d'un * sont des champs obligatoires.